MaisonsMulti-logements[ HÔM ]

L’entretien de fenêtre : une question de matériau

9 décembre 2020
L’entretien de vos fenêtres va grandement changer en fonction des matériaux qui les composent. Dans […]

L’entretien de vos fenêtres va grandement changer en fonction des matériaux qui les composent. Dans cet article, découvrez les différences dans l’entretien des matériaux les plus répandus : le bois, l’aluminium et le PVC.

La première étape de l’entretien des fenêtres concerne le nettoyage des vitres. En plus de retirer les traces de doigts et de saletés, cet entretien permet de laisser pénétrer plus de lumière naturelle dans la demeure. Pour découvrir les bienfaits de la lumière du soleil, nous vous invitons à lire notre article : fenêtre au Québec : les avantages de la lumière naturelle.

L’entretien des fenêtres en PVC

Le PVC est l’un des matériaux dont l’entretien est le plus facile. Il suffit de le nettoyer deux fois par année pour retirer la poussière et les saletés accumulées. Cependant, certaines précautions doivent être prises pour éviter d’abîmer inutilement les cadres.

Pour le nettoyage du PVC, il suffit d’un seau d’eau tiède mélangé avec du vinaigre ou un savon doux, comme du savon à vaisselle ou du savon de Marseille. La solution doit être utilisée avec une éponge non abrasive ou un chiffon pour retirer les saletés du cadre. Ensuite, il est important de rincer les structures avec de l’eau claire et de les sécher pour éviter les traces de savon.

Sur les cadres en PVC, il ne faut jamais utiliser de nettoyants acides, comme de l’eau de Javel, ou des éponges abrasives, comme les éponges vertes pour la vaisselle. Ces produits risquent de grafigner le PVC ou bien de le décolorer.

L’entretien des fenêtres en aluminium

Tout comme les fenêtres en PVC, les fenêtres en aluminium doivent être nettoyées deux fois par année, idéalement avant et après l’hiver. Il est préférable d’utiliser un savon doux ou un mélange d’eau et de vinaigre. Il faut également éviter les produits acides et les éponges abrasives.

L’aluminium est certainement le matériau le plus résistant pour fabriquer des fenêtres. Il n’a pas tendance à changer de couleur ou à s’oxyder. L’entretien permet cependant d’éviter l’accumulation excessive de poussières.

L’entretien des fenêtres en bois

L’entretien du bois est un peu différent des autres matériaux. Pour le nettoyage annuel, il suffit de suivre les mêmes consignes que le PVC et l’aluminium. Cependant, le bois est un matériau naturellement moins résistant et il requiert ainsi des précautions supplémentaires.

En effet, si le bois est exposé à l’air et aux éléments, il risque de pourrir et de se détériorer très rapidement. Pour éviter cette situation, il est important d’appliquer une nouvelle couche de protection sur le bois dès les premiers signes de dégradation.

Avant d’appliquer la peinture ou le vernis, il faut bien protéger la fenêtre et tous les éléments qui se trouvent autour. Ensuite, il faut décaper l’ancienne couche protectrice et poncer le bois pour qu’il soit uniforme. La surface devrait également être nettoyée avec un chiffon pour retirer toutes les impuretés. Après l’application de la peinture protectrice ou du vernis, il est préférable de faire aérer les pièces pour évacuer les odeurs fortes du produit utilisé.

L’application d’une nouvelle couche protectrice se fait généralement aux trois ou cinq ans. Cependant, il demeure important de faire ces travaux dès les premiers signes d’usure pour éviter les infiltrations d’eau et la dégradation du bois.

Si vous remarquez de la condensation sur vos fenêtres, il est important d’agir rapidement. Avant de changer toutes les fenêtres de votre habitation, prenez le temps de lire notre article : comment prévenir et diminuer la condensation de ses fenêtres?